Daloa : Les instituteurs de l’école primaire de Sapigo bientôt à la rue

1 an

L’histoire se déroule à Daloa. Le terrain de l’école primaire du village Sapigo, situé à environ 3,5 km de la commune a été cédé par certains cadres du village dont le chef et ses adjoints à des particuliers.

Ces derniers attendent impatiemment que les élèves et les instituteurs qui ont la charge de leur éducation vident les lieux afin qu’ils puissent eux transformés ce lieu du savoir et de la connaissance en des logements et autres maquis ou stations d’essence et espaces marchands. Les chefs des trois familles Seria, Bogoua, Bolia qui constituent le village ont tenté de se plaindre au chef du village mais sans succès.

Ce dernier nommé Kanon Digbeu, lui-même anciennement instituteur et aujourd’hui diminué et à la retraite n’est plus en mesure de livrer bataille ni pour le droit, ni pour la vérité. Les nouveaux acquéreurs du terrain illégalement cédé sont invités à aller se plaindre à la brigade, à la police pour réduire au silence les villageois qui font obstacle à cette mascarade. C’est le monde à l’envers et voici les victimes transformées en bourreaux.

Le Géomètre du nouveau lotissement a révélé que le Président du Cogef aurait reçu la somme de 300 000 f comme caution qui l’éclaboussent et le mêlent à cette malversation. Accusation non démentie qui explique son mutisme. Le seul recours reste la ministre de l’Education qui peut donner instruction ferme à la Dren suspectée elle aussi d’être dans le coup, afin qu’un regard bienveillant soit jeté sur ce dossier.

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de