Côte d’Ivoire: Chérir le patrimoine “L’Etoile du sud “

2 ans

Le Rotary Club Abidjan Lagune dirigé par M. Pol-Yvan Diop a mis à l’honneur , ce mardi 10 janvier au cours de leur habituelle réunion statutaire à l’hôtel Pullman (Plateau), un pilier du patrimoine national: le bar “L’Etoile du sud” sis à Treichville (Quartier Apollo, au bord du boulevard VGE , juste après le pont Houphouët-Boigny) et sa formidable histoire.

” L’Etoile du sud,” pour ceux ou celles qui ne le sauraient pas, a abrité des événements déterminants de l’histoire politique de la Côte d’Ivoire . C’est en effet dans ce bar que Félix Houphouët-Boigny et ses aînés et ses compagnons planteurs indigènes de la colonie de Côte-d’Ivoire ont lancé le 10 juillet 1944 le Syndicat Agricole Africain (SAA).

Georges Kassi, grand planteur du côté de Yamoussoukro est le propriétaire de ce bar créé en 1930. En soirée, c’est l’un des points chauds prisé des indigènes pour boire et danser dans ce Treichville colonial de l’époque.

Quand il s’agit pour les planteurs ivoiriens de se réunir pour décider de leur avenir en cette année 1944, c’est avec plaisir que Georges Kassi prête son établissement et son vaste intérieur pour cette réunion décisive du 10 juillet 1944 à laquelle prendront part Georges Kassi lui-même, Gabriel Dadié (père de Bernard), Joseph Anoma, Brou Gustave pour ne citer qu’eux et les autres membres fondateurs du SAA.

Ce Syndicat corporatiste – au départ destiné à revendiquer un meilleur traitement de ses membres face à leurs confrères blancs- sera en avant poste de la lutte syndicale qui basculera en lutte politique indépendantiste un an plus tard.

Justement, c’est dans ce même bar que sera créé le Parti Démocratique de Côte-d’Ivoire (PDCI-RDA) en 1946 dirigé par Houphouët-Boigny et ses mêmes compagnons qui nous mènerons par leur lutte à l’indépendance en 1960. Après l’Indépendance, L’Etoile du sud continuera son existence artistique et culturelle.

Houphouët-Boigny, Président de la République, y fera un tour en 1868 pour remercier et rendre les honneurs au propriétaire Georges Kassi, deux ans avant son décès.

L’Etoile du sud dans les années 70-80, c’est un passage obligé de la nuit abidjanaise où se seront produits de grands noms de la musique: Bailly Spinto, Ernesto Djédjé, le Congolais Vata Mombassa. Des célèbres artistes et musiciens ivoiriens y séjourneront dont Meiway, Georges Kouakou, etc…

Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire ne peut occulter ce patrimoine de notre Grande Histoire nationale. C’est ce travail de sauvegarde et valorisation du patrimoine que mène aujourd’hui Christophe Kassi (petit-fils de Georges Kassi ) qui, avec des membres de sa famille, était l’invité du Club Rotary, lui qui a fait une brillante présentation de ce patrimoine, de ces origines à nos jours, en présence d’éminents invités tels les ambassadeurs de France ( Jean-Christophe Belliard) et d’Allemagne (Ingo Herbert), Jean-Louis Menann Kouamé (DG d’Orange Bank), de la chefferie d’Adjamé, d’hommes de culture.

“Nous sommes conscients de ce que représente L’Etoile du Sud dans l’histoire nationale. L’exposé de Christophe Kassi a été encore édifiant. C’est une façon pour nous club Rotary de mettre en avant ce patrimoine exceptionnel-là en attendant une éventuelle action de restauration », a confié Mme Kassamba Haïdara, présidente de la Commission Administration du Rotary Club Abidjan Lagune à la fin de la cérémonie.

Pouvoirs Magazine

 

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de