Procès de Dadis Camara : « Je ne me reproche rien, suis innocent »

2 ans

Le 28 septembre 2009, des militaires armés avaient violé des femmes et tué 150 personnes rassemblées dans un stade pour manifester contre la candidature du guinéen Dadis Camara. Son aide de camp et plusieurs Ong accusent l’ancien président d’avoir commandité le massacre.

L’instruction judiciaire s’est achevée en 2017 avec le renvoi des prévenus devant un tribunal. Dadis est attendu au procès avec 10 autres accusés dont colonel Abdoulaye Chérif Diaby, ministre de la Santé au moment des faits.

L’ancien exilé au Burkina Faso qui est en lieu sûr en Guinée clame son innocence.

 

Pouvoirs-Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de