Philippe Eponon dénonce l’inculture du résultat 

2 ans

“On rend service pour un service pour lequel ils sont payés” . Pour le vice président de la Cgeci, les fonctionnaires n’intègrent pas suffisamment la culture du résultat.

Ce qui fait accroitre la prévarication. Et c’est dommage que les réformes, leurs suivies et évaluations ne soient pas partagées suffisamment avec le secteur privé. Cela freine l’amélioration de l’environnement des affaires en Afrique qui devrait penser à l’assainissement des secteurs privé-public

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de