Interview: Roger Bako parle de Joel Kpan et de Marcus Miller

1 an

Abijazz rend hommage à Marcus Miller que vous avez fait venir à Abidjan. Quel est, tout en me confirmant votre présence, votre sentiment ?

J’y serai c’est sûr, car je suis un fan inconditionnel de Marcus, Je pense que c’est une bonne initiative car je trouve que Marcus reste méconnu à Abidjan malgré sa venue à Abidjan en 2016. Il mérite plus de reconnaissance dû à son statut de musicien exceptionnel.

Le choix s’est porté sur Joël Kpan pour l’interpréter. Le connaissez-vous?

J’ai découvert Joël Kpan lors d’un festival de jazz organisé par Abijazz en 2015 que j’animais au Menekré, Il m’a beaucoup touché par son jeu précis avec de la dextérité et beaucoup d’expérience pour un jeune. Il avait interprété “Teen Town’ de Jaco, Je me rappelle que BBC m’avait dit “qu’est ce qu’il est bon ce jeune”! Depuis lors on s’est rencontré sur pas mal de projets que j’ai initié mais pas encore sur du concret! Je pense sincèrement que le choix de kpan est est un bon choix, C’est la personne idoine car il a la “culture bass”, En plus c’est un garçon très calme et structuré, ouvert, Marcus quoi!!!!

Le jazz d’Eburnie fait son bonhomme de chemin. Voulez-vous bien porter un regard sur lui.

C’est une bonne chose de penser à mettre en avant nos talents car il y en a énormément malgré le peu d’enthousiasme des annonceurs et du public. Il faut mettre en lumière tous les musiciens et non toujours les mêmes car le public se lasse facilement dans ce pays déjà que nous les passionnés sommes marginalisés! Il faut plus d’adhérents, mais je comprends que c’est difficile…

Votre actualité ?

J’ai monté une structure d’organisation d’event, communication, graphisme, affichage, web design, créations de contenus et d’émissions videos,…depuis 2019 que je suis à Abidjan continuellement. On a ouvert un lounge bar dédié au jazz et à la musique urbaine. Je suis entrain de créer une écurie de production pour toutes les musiques ( jazz, musique, urbaine, Afro beat etc…)

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

30 avril : Dez Gad et le Jazz, 10 ans déjà

Le 30 avril 2014, il y a 10 ans déjà, Dez Gad

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le