Humour: Bappa: “La femme n’est pas l’égale de l’homme. Elle lui est supérieure”

2 ans

Dans ce jeu de questions réponses, venu de Guinée et basé pour l’heure en Côte d’Ivoire, l’un des humoristes les plus subtils et croustillants, Alpha Oumar Baldé à qui l’on doit “Calvitie”, “Femme électrisée” “Les fous” des textes d’une haute portée réflexionnelle, confirme tout le bien qu’on est en droit de penser de lui.

Outre l’écriture, la qualité réside dans quoi d’autre?

La qualité d’un texte réside aussi et surtout dans le choix du thème abordé. On peut respecter toute la règle de technique d’écriture à la perfection, mais si ce qu’on dit heurte la sensibilité des autres. Ils ne retiendront que le mauvais choix du thème ou du timing.

Veuillez juger le public du Dycoco

En venant, je n’ai pas eu d’attentes particulières. Ma première fois au Dycoco, c’était lors de la compétition “Mon Premier Montreux” By Castel Beer. Je sais d’expérience que le public reçoit ce que tu lui donnes. Donc je n’ai pas de jugement préalable sur le public en général. Je me concentre sur ce que j’ai à donner et comment le donner. La première expérience fut magique et depuis ce jour là, je me sens chez moi sur la scène du Dycoco.

Vous avez un texte sur les fous. Pourquoi cette exploration du mal portant
L’idée est venue de la troupe de me confier avec “El Charmingo” le thème de l’hôpital psychiatrique.
Ma première interrogation a été : c’est quoi la folie ?
Puis, existe t-il un état de folie ou bien c’est une question de point de vue ?
Ça a été la base de mon écriture.
Le duo a été un raccourci. Une façon plus brève pour prouver qu’on se trompe certainement dans notre jugement sur ceux qui sont fous ou ceux qui ne le sont pas. Sinon le monologue aussi l’explique bien mais il aurait fallu plus de temps pour que ça soit évident pour le spectateur.

Qu’est ce qu’un fou finalement?
Qui ne l’est pas ? C’est justement ça la question.

Vous donnez l’impression d’être davantage intéressé par le message que par le déclenchement du rire. Je me trompe?

Étant animateur socio-éducatif, je sais que le meilleur moment pour sensibiliser c’est lorsque l’interlocuteur est de bonne humeur. Surtout lorsqu’il rit fort. Les soucis, les plaintes, les difficultés… ne manquent pas. Pour moi si j’ai la capacité de faire rire celui qui est en face, je peux lui donner mon opinion sur les sujets qui fâchent sans friser son humeur sur le coup. Et si mon propos l’aide à réfléchir d’un autre point de vue, moi j’ai réussi ma mission. Les gens ne paient pas 10.000 f cfa un soir juste pour rire. Sinon ils allaient simplement se faire chatouiller par un proche et ça ne coute rien.
Si on vient dans une salle c’est pour apprendre ou se convaincre. Tous les sujets me tiennent à cœur. Je n’ai pas forcément de préférence. Tout ce qui nous est commun mérite d’être abordé.

En quoi la femme électrisée ou électrique doit être l’égal de l’homme?

Pour moi la femme représente la puissance. Le début et la fin de tout. Elle nous donne la vie, elle nous procure du plaisir et elle prend soin de notre bien être. Son utilité n’a d’égal que son pouvoir car elle sait comment nous anéantir pendant qu’on se croit plus fort. Comme l’électricité en fait. Lumière et feu à la fois. Ça dépend de sa tension.

Je ne pense pas que la femme est égale à l’homme. J’ai la conviction qu’elle est supérieure.

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Dahico au Wafou ce soir : « rire prolonge… »

Ce soir,  l’humoriste présente à l’hôtel Wafou de Biétry, « la 3e paix

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le