Guinée: Bernard Goumou promet de tout dire au Colonel Mamadi Doumbouya

1 an

« La Guinée a été portée par les femmes. Vous devriez continuer à jouer ce rôle de stabilisateur de notre société et maintenir l’équilibre social. Aujourd’hui plus qu’hier notre pays a besoin de votre apport pour apaiser le climat social et politique.

Privilégions le dialogue pour renforcer notre cohésion et la solidarité indispensable au développement » a indiqué le Premier ministre Dr Bernard Goumou. C’était à l’occasion de la fête mondiale. A l’instar des autres pays du monde, en effet, la Guinée a célébré ce 08 mars 2023, la journée internationale des droits des femmes.

Organisée par le Gouvernement à travers le Ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, la rencontre a été présidée par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Bernard Goumou accompagné du président du CNT, du Cabinet de la Présidence de la République, des membres du CNRD, de la ministre de la Promotion Féminine, de quelques membres du Gouvernement.

Pour magnifier leur engagement aux idéaux du CNRD, du Gouvernement et du Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, les femmes venues de toutes les couches socioprofessionnelles ont, dans une communion totale et sans faille, massivement répondu présents au Palais du Peuple. Après les souhaits de bienvenus, des requêtes et autres salutations d’usages, le Premier ministre Dr Bernard Goumou a d’abord promis aux femmes de transmettre leurs doléances au Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. « J’ai suivi avec intérêt vos doléances. Elles seront transmises fidèlement au Président de la transition. Les préoccupations essentielles seront traitées avec diligence par le CNRD et le Gouvernement ».

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de