Culture: Krigambo place forte du conte

1 an

La 10ème édition du festival Ahoko Kouah’in N’Gwa  de conte de Krigambo a encore tenu toutes ses promesses, du 24 au 26 février dernier.

Au plus fort des débats sur la place publique du village, tard dans la nuit du samedi au dimanche, Djisso Alexis, avec deux récits truculents , a fait mouche en semant l’hilarité dans le public nombreux alors qu’il était pratiquement 4 heures  du matin.  « Apa ziribo titi mati » , la célèbre gimmick de Djisso ébloui, enchante et réchauffe  les cœurs quand il la lâche au cours de ses narrations bien enlevées.

« Matiassa, sésséé ! » répond le public acomme fidèle à l’église et qui chante encore et haut avec lui le fameux chant « « Animanglè’hééé Animanglè ».  Le natif de Zikisso, citoyen d’honneur de Krigambo a la dragée haute de conte dans cette fraîcheur vespérale. Cette 10ème édition du festival, on peut le dire, a été d’un franc succès, au vu de la mobilisation du public et de la  qualité des conteurs à l’affiche.

Que ce soit Thérèse Yao, Fiessou Kpokpo , Silué de Sinematiali, Frotomougou  ou encore Zou Michel et son groupe venus de Bouafla, ces conteurs qui avaient précédé Djisso Alexis dans le cercle ont donné le meilleur de leur jeu et donné espoir au public que le conte traditionnel est une richesse et un spectacle à entretenir. Cette passion pour la culture et la sauvegarde du patrimoine immatériel a été souligné par Ouffoué Bernard (vice-président de la Mutuelle du village) qui a dit la satisfaction que la communauté villageoise tire de cette manifestation qui l’a inscrit comme place forte du conte traditionnel en Côte-d’Ivoire, révoltant l’approbation de Koffi Koffi, commissaire général du festival, par ailleurs président de cette mutuelle de Krigambo.

Innovation de cette édition du festival, le concours de lecture a été l’une des satisfactions vu l’engouement suscité. L’édition prochaine de ce concours, promet Koffi Koffi,  sera plus aboutie. Notons qu’un café littéraire s’est tenu le samedi 25 février après midi au foyer polyvalent Charles Diby Koffi de Krigambo autour des œuvres de Seydou Gougna et Christian, des auteurs édités chez Les Classiques Ivoiriens.

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de