Crise ivoiro-malienne: le coffre Faure du dénouement

2 ans

Le 4 janvier le président togolais s’était rendu à Bamako, et n’a fait aucune communication officielle sur le contenu des discussions avec son homologue du Mali.

La présidence togolaise déclarant dans un communiqué que “la coopération entre le Togo et le Mali, ainsi que des sujets régionaux d’intérêt commun” avaient été au cœur de l’entretien en tête-à-tête entre les deux dirigeants. Puis Faure Eyadéma a quitté Bamako après avoir “plaidé la grâce présidentielle” et fait un tour rapide à Abidjan, selon une source de la présidence ivoirienne avant de regagner son pays.

Tout comme son père, feu Eyadema Gnassingbé, on peut le constater, l’actuel Chef d’Etat togolais a choisi d’être hyperactif sur le terrain de la diplomatie africaine et internationale. En réussissant à faire libérer les militaires ivoiriens appréhendés et condamnés par la justice malienne, Faure Gnassingbé conforte sa position de « doyen » ( il boucle ses 18 années dans le fauteuil présidentiel) sur l’échiquier politique africain. Aucun signe ne montre d’ailleurs qu’il est prêt à passer la main.

Nul doute que les compétences de médiateur à succès de Faure Gnassingbé, le « doyen », vont lui permettre d’assurer son siège pour un peu plus longtemps au sein du « syndicat des chefs d’Etats africains ».

Pouvoirs Magazine

OPINIONS

DU MEME SUJET

Asalfo invite les jeunes à la gestion de stress et à la promotion de la résilience

En attendant la conférence de presse de lancement qui se déroulera le

Dodgeball: la Côte d’Ivoire besoin de moyens pour aller au mondial

Sans moyen, elle s’était rendue au Maroc pour décrocher un titre de