3 semaines

Les habitants de Bocanda (Centre-Est, région du N’Zi) ont été conviés par les responsables du centre des impôts local à une campagne de sensibilisation et d’éducation fiscale.

La conférence a réuni les élus, chefs de services, autorités coutumières et guides religieux. C’était le lundi 1er juillet 2024 dans la salle de réunion du centre. Le chef d’assiette Tanguy Guy Laharou et le régisseur des recettes Julien Mahan ont expliqué l’importance cruciale de l’impôt pour le développement national.

« Aujourd’hui, nous mettons l’accent sur l’impôt foncier, un impôt essentiel qui concerne pratiquement tout le monde. Que ce soit pour un terrain non bâti, une maison, un immeuble, ou un magasin ». A souligné M. Laharou. Il a encouragé les propriétaires à faire preuve de civisme fiscal. L’objectif est de soutenir l’État et les collectivités locales dans leurs missions de service public.

Le chef d’assiette a détaillé les différents types d’impôts fonciers. Notamment l’impôt sur le revenu foncier, l’impôt sur le patrimoine foncier, ainsi que les obligations déclaratives et de paiement associées. Il a précisé qu’il existe des mesures de souplesse telles que des taux d’imposition différenciés selon l’utilisation des biens. Avec possibilité de paiement échelonné.

impôt sur le revenu foncier

De son côté, M. Mahan a expliqué les procédures de recouvrement des impôts, distinguant la phase amiable visant à inviter les contribuables au paiement. Cela, sans contrainte, de la phase coercitive avec des pénalités pour non-paiement. Il a rappelé que la loi prévoit des sanctions sévères pour ceux qui refusent de s’acquitter de leurs obligations fiscales. Cela inclut la saisie de salaires, comptes bancaires et biens immobiliers.

« Aidez-nous à vous aider, car le paiement des impôts est une responsabilité citoyenne essentielle pour le bien-être de tous ». A conclu le régisseur.

Les participants ont exprimé des préoccupations, notamment concernant les terrains non bâtis et les délais pour leur mise en valeur. Sous peine de confiscation, sujet sur lequel le préfet Aboh Koffi Jérôme a apporté des précisions.

L’année dernière, le centre des impôts de Bocanda a atteint un montant de recettes de 146 millions de FCFA. Dépassant l’objectif fixé par l’État qui était de 123 millions. Cette année, l’objectif est encore plus ambitieux, fixé à 161 millions de FCFA.

JM AHOUSSY

photo: dr

POUVOIRS MAGAZINE

OPINIONS

DU MEME SUJET

Bocanda: le tricheur au Bepc déféré

Lors des épreuves du Bepc il a été pris en flagrant délit