1 mois

Gbagbo a son parti le Ppa-Ci, Simone a le sien Mgc, Blé Goudé le Cojep, Affi N’Guessan, le Front populaire ivoirien. La gauche est honteusement émiettée.

On assiste impuissant à la désunion de la gauche morale qui en principe devrait fixer les critères du fréquentable, du respectable.

Avec Tidjane Thiam, ce n’est désormais plus la gauche qui les fixe mais bel et bien la droite devenue plus incisive. Cette droite fixe elle-même les règles du fréquentable, de bonne gouvernance, de la refonte ou de la refondation et de la réconciliation. Thiam a levé les mains de Guikahué et Djédjé Mady

Devant cette droite, la gauche éparse comme des crottes de chèvre fléchit le genou en signe de respect. Elle a perdu sa place, Thiam l’a prise.

C’est lui qui attaque le Rhdp non pas en s’en prenant à Ouattara, mais à ce qu’il incarne.

Les Ivoiriens à Soubré ou ceux restés devant le écran de téléphone réalisent que leur personnel politique n’est probablement pas à la hauteur.

Probablement aussi que les appareils préfèrent la défense d’égo à la défense des intérêts de la nation et des populations.

Les Ivoiriens en sont à s’étrangler d’indignation devant les lacunes de l’opposition d’hier. Certains Ivoiriens accusent ceux qui y participent de sacrifier leurs principes pour aller à la gamelle électorale. Il serait exclusivement commandé par une logique politicienne. L’accusation n’est pas complètement sans fondement. La gauche souhaite naturellement éviter l’extinction électorale.  Pire elle souhaite ne pas se réconcilier. Et le grand gagnant c’est Thiam. Car il est plus facile d’être conciliant avec le Pdci-Rda que de se réconcilier entre anciens frères d’armes de gauche.

 

ALEX KIPRE

Photo : dr

POUVOIRS MAGAZINE

 

 

 

OPINIONS

DU MEME SUJET

Jean Louis Billon (Pdci) : « Je maintiens ma candidature à la Présidentielle de 2025 »

“Pour tout candidat, il est parfaitement normal de s’activer à l’approche de

Depuis Soubré Thiam brise(?) un mythe

 La place Donwahi était noire de monde aujourd’hui lors du meeting, le